Faits et Chiffres sur l’Océan

  • Les océans recouvrent les trois quarts de la superficie de la Terre, contiennent 97% des réserves en eau de la planète et représentent 99% de son espace vital en volume.
  • Les océans sont la première source de protéines du monde et plus de 2,6 milliards de personnes dépendent principalement des océans pour leurs besoins en protéines.
  • Plus de 50% de la population mondiale vit sur les côtes ; ce chiffre s’élèvera à 75% d’ici 2025.
  • 90% des marchandises du commerce international circulent par voie maritime.
  • L’océan détient des quantités considérables de minéraux précieux et de ressources énergétiques, tels que pétrole, gaz, sel, métaux précieux…
  • L’océan fournit du travail à 140 millions de personnes dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture, et encore plus d’emplois indirects dans les secteurs liés à la mer (commerce des produits de la mer, navigation, tourisme, exploitation minière offshore, activités militaire et scientifiques, loisirs nautiques…).
  • Les pêcheries maritimes emploient directement ou indirectement plus de 200 millions de personnes.
  • L’océan est d’une importance capitale dans la stratégie politique et militaire.
  • Globalement, la valeur marchande des ressources et des industries marines et côtières est estimée à 3.000 milliards de dollars par an, soit environ 5% du PIB mondial.
  • Les océans abritent près de 200.000 espèces non encore identifiées mais il est possible qu’en réalité, leur nombre se compte en millions.
  • Les océans absorbent environ 30% du dioxyde de carbone produit par les humains, atténuant ainsi les effets des changements climatiques.
  • Près de 40% des océans sont considérés comme ‘lourdement affectés’ par les activités humaines, dont la pollution, la diminution des stocks de poisson, la destruction d’habitats côtiers tels que les récifs de coraux, les mangroves et les algues marines, ainsi que l’implantation d’espèces aquatiques envahissantes.
  • Les récifs de coraux rendent de nombreux services de grande valeur – dans les domaines de la gestion des risques naturels (en hausse, à 189.000 dollars par hectare et par an), du tourisme (en hausse, à 1 million de dollars/hectare/an), du matériel génétique et de la bio-prospection (en hausse, à 57.000 dollars/hectare/an) et des pêcheries (en hausse, à 3.818 dollars/hectare/an).
  • Les subventions accordées aux secteurs de la pêche contribuent à la diminution rapide des stocks de nombreux poissons et entravent les efforts déployés pour sauvegarder et restaurer les pêcheries à travers le monde et les emplois qui leur sont liés, et il en résulte pour les pêcheries maritimes un manque à gagner de 50 milliards de dollars par an.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s